Les Plantes Carnivores

3. Le piège Semi-Actif

      Les plantes à mucilage, dans la catégorie des plantes semi-passives, ont un piège quasi similaire à celles ayant un piège actif. Cependant leur piège est considéré comme semi-actif, à cause de la lenteur de déclenchement du piège, qui ne commence qu'une fois l'insecte capturé. Cela diffère de la plante attrape-mouche qui ferme son piège pour emprisonner sa proie.
      Il existe un très grand nombre de plantes à mucilage mais nous allons nous concentrer sur le cas de la "Drosera" car c'est la plante que nous avons pu nous procurer.

Sans titre

                                                                                                                                                                                  Drosera Aliciae
      Cette plante possède donc de fines feuilles tout autour d'elles qui sont capables de sécréter du mucilage, par définition. Le mucilage est une substance gluante polyosidique, parfois liée à des protéines, de consistance généralement onctueuse ou gélatineuse. C'est donc une colle qui se forme en gouttelettes se gonflant au contact de l’eau pour emprisonner les proies et qui va permettre à la drosera de se nourrir.
      Les feuilles de la drosera vont donc se replier sur elles-mêmes et permettre à la plante de digérer les proies avec une surface de digestion bien plus importante, le piège est par contre très lent (une à plusieurs heures).

                                                                                                                                                                                 Drosera en action 

      La plante va sécréter des composés cyanogènes pour tuer l'insecte plus rapidement. Il lui faut environ deux semaines pour retrouver sa forme initiale. On peut observer chez les plantes à mucilage les plus passives un léger recourbement de l’extrémité de leurs feuilles pour empêcher la pluie d'enlever le mucilage et les enzymes digestives hors des feuilles de la plante, ce qui les rend bien moins efficaces.

      La drosera n'a aucun problème à capturer ses proies grâce à son visuel, en d’autres termes, la plante a une apparence attirante grâce au mucilage sécrété sous forme de gouttes qui ressemblent à de la rosée.

                                                                                                                                 Schema mucillage

                                                                                                                              Schéma d'un pédoncule de Drosera

Ajouter un commentaire

 
×